journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
SEPTEMBRE 2015
Pompier et syndicaliste à la Croix-Rousse : parlons franchement !
par Philippe

Le Grain De Sel a rencontré trois sapeurs-pompiers professionnels syndicalistes à la CGT du SDMIS* : Claude et Sammy responsables départementaux dans le Rhône et Jean-Pierre du centre de secours de la Croix-Rousse. Avec eux, nous aborderons l’action syndicale, la dégradation de leurs conditions de travail liée aux politiques budgétaires, mais également leur quotidien avec leur lot d’incivilités, de violences, et la détresse des plus faibles. Et comme ils n’ont pas l’habitude de mettre « la poussière sous le tapis », ce sera sans langue de bois.
JUILLET 2015
La boutique SNCF de la Croix-Rousse : une histoire au service du public,ne laissons pas disparaitre ces compétences !
par Philippe

Concrètement pour l’usager, quelle est l’utilité d’un tel lieu ?
La boutique SNCF de la Croix-Rousse fait partie du paysage familier de tout habitant du quartier, mais comme beaucoup de services publics son maintien n’est plus assuré. Et pourtant elle remplit parfaitement les objectifs initiaux de son ouverture. Elle permet une vente confortable et agréable ainsi qu’un rapprochement géographique avec les usagers.
MARS 2015
L'internat Favre ne doit pas fermer !
par Stéphane

"L’internat Favre, c’est un bout d’histoire de notre ville, de la Croix-Rousse, des valeurs humanistes que Lyon se vante d’avoir dans ses gènes."
Entretien avec Katia Philippe, éducatrice à l’internat Favre
MARS 2015
Les services de proximité accessibles à tous : un bien commun non négociable !
par Stéphane

C’est parti ! Le comité d’usagers des services publics de la Croix-Rousse s’est créé par la volonté commune d’une quarantaine de personnes et il ne demande qu’à se développer ! CPAM, boutiques TCL et SNCF, internat Favre, hôpital de la Croix-Rousse, la Poste…Les luttes pour maintenir et développer les services publics sont nombreuses. L’héritage Croix-Roussien de ce comité est évident : c’est en se regroupant et en luttant que l’on peut gagner les batailles pour continuer à répondre aux besoins de tous les habitants, et particulièrement les plus fragiles.