journal des communistes de la Croix-Rousse depuis 1983
OCTOBRE 2017
Un paese di Calabria (2016, Shu Aiello/Catherine Catella) : la cronaca di Riace
par Michel S

"Nous avons pu filmer des gens simples, plutôt pauvres, qui ont l'intelligence du cœur mais aussi le pragmatisme de penser que l'étranger peut-être une chance dans un village désertifié et vieillissant. Ce sont des gens qui ont la mémoire de l'exil des leurs et qui ont l'habitude de regarder la mer", déclare Shu Aiello. Cette mer que Io, une des conquêtes amoureuses du Dieu Zeus, aurait traversé à la nage.
OCTOBRE 2017
PONS Eugène [PONS Eugène Flavien, pseudonyme : La Source, Pilate]
par Régis

Né le 15 mai 1886 à Saint-Etienne (Loire), mort en déportation le 24 février 1945 à Hambourg Neueugamme (Allemagne), maître imprimeur, membre du Sillon, résistant.
SEPTEMBRE 2017
BERTONE Marcel, Victorien
par Maurice

Né le 9 octobre 1920 à Lyon (IIIe arr.), fusillé le 17 avril 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; comptable ; membre des Brigades internationales de 1936 à 1938 ; membre du comité central des Jeunesses communistes, secrétaire des Jeunesses communistes de la région lyonnaise en 1939 ; résistant.
JUIN 2017
America : Le rêve du Nouveau Monde
par Michel S

Composée d'archives et de reconstitutions, Arte diffuse, dès ce 3 juin à 20h 50, une ambitieuse série documentaire en quatre volets sur l'histoire des immigrations successives vers les États-Unis.
Cette programmation mérite toute notre attention. Primo, parce qu'elle évoque un thème d'une actualité brûlante, celui des migrations humaines, de leurs tragédies et de leurs espoirs. En second lieu, elle nourrit une réflexion, sans cesse renouvelée, sur l'identité nationale. Enfin, elle participe, en l'occurrence, d'une meilleure connaissance de l'histoire des États-Unis, dans son infinie complexité et ses fascinants paradoxes.
JANVIER 2017
Noirs et blancs : Les films sur l'esclavage aux État-Unis, l'exemple de "The Birth of a Nation"
par Michel S

Les historiens nord-américains ont, depuis plus d'une trentaine d'années, publié de nombreux ouvrages sur le système esclavagiste et ségrégationniste. Ces travaux, rarement traduits en France, demeurent hélas souvent méconnus. Au cinéma, les films abordant ce thème sont peu nombreux. Cependant, le début des années 2010 semble avoir réactivé, à l'écran, le débat autour de cet épisode tragique de l'histoire étatsunienne. C'est heureux. Faut-il pourtant classer la question noire au rayon des sujets à caractère purement historique ? Les flambées de violence dans les quartiers pauvres des grandes cités américaines ont mis en relief et, d'une façon accrue, les disparités persistantes - autant sociales que politiques - subies par les populations négro-américaines. Comment détacher, en effet, les drames présents du terreau qui les a engendrés ? On ne peut saisir l'injustice actuelle (et les haines nécessairement liées) qu'à la lumière de la condition servile vécue, des centaines d'années durant, par la minorité noire.
DÉCEMBRE 2016
René Vautier (1928-2015) : L'Algérie au cœur (I)
par Michel S

Wa aqadama el'âazma an tahya al-Djazaïr ! (Et nous avons juré de mourir pour que vive l'Algérie !)

Fashhadou, fashhadou, fashhadou ! (Témoignez !)

[Hymne national algérien, M. Zakaria, 25/04/1955].
AOÛT 2016
Philippe Pétain (2010) de P. Muxel et B. de Solliers
par Michel S

A travers des faits avérés et intangibles, des déclarations et des actes concrets c'est surtout le constat d'un aveuglement qui y est dressé. Cet aveuglement, c'est également celui d'une fraction majoritaire des classes dirigeantes françaises. Il n'est pas sûr, tout autant, que la leçon ne vaille pas pour aujourd'hui.

SEPTEMBRE 2015
Le poète René Leynaud
par Maurice

Le 27 octobre 1944, Albert Camus écrit dans le journal Combat "Il nous a été difficile de parler hier de René Leynaud. Ceux qui auront lu dans un coin de journal l’annonce qu’un journaliste résistant, répondant à ce nom, avait été fusillé par les Allemands n’auront accordé qu’une attention distraite à ce qui était pour nous une terrible, une atroce nouvelle. Et pourtant, il faut que nous parlions de lui. Il faut que nous en parlions pour que la mémoire de la résistance se garde, non dans une nation qui risque d’être oublieuse, mais du moins dans quelques cœurs attentifs à la qualité humaine".